Aujourd’hui, une partie du petit groupe d’exilés syriens et égyptiens expulsés vendredi dernier s’étaient installés dans le campement près du port, en face du lieu de distribution des repas, avec la centaine de personnes déjà là et d’origines diverses, Syriens, Pakistanais, Afghans, Irakiens, Égyptiens, Kurdes… On ne sait pas pour le moment où sont les autres membres du groupe.

Sur les lieux de l’ancien campement, la seule chose visible est que la principale cabane a été détruite.

 

Image

 

 

Publicités