Suspens et changement de programme jusqu’à la dernière minute, moments divers de rencontre avec des personnes différentes. Du coup des choses différentes déclarées à ces différents moments. Une visite comme un puzzle, dont il faudra rassembler les pièces pour un décryptage à froid.

 

L’impression qui s’en dégage est que le ministre a signifié à chacun qu’il était à l’écoute, et qu’il a dit à chacun ce qu’il voulait entendre. À l’adresse des policiers et de certains de leurs syndicats, il a annoncé des redéploiements et une augmentation des moyens. Aux associations, il a parlé d’expérimentations de nouveaux lieux d’accueil et de concertation. Aux commerçants, sans doute d’autres choses.

 

En amont des municipales, le ministre désamorce les oppositions, et ouvre un espace à la liste PS.

 

Des problèmes qui relèvent de ses compétences de ministre de l’intérieur, l’accueil et l’accès aux droits des demandeurs d’asile, le harcèlement policier, les violations des droits et de la loi par les forces de police, là où sont les difficultés, silence.

 

Valls virevolte, désoriente, se multiplie, et glisse sur l’essentiel.

 

Publicités