Ce matin, le campement des Soudanais et Tchadiens a été détruit ce matin, et 15 de ses habitants ont été arrêtés. Quatorze d’entre eux ont été libérés en fin de journée, et un a été placé en rétention.

Aucune décision d’expulsion ni aucune décision de justice concernant la destruction des habitations n’ont été signifiées aux habitants. Les effets personnels et les tentes ont été emmenés à la déchetterie, tandis que les déchets étaient laissés sur place.

C’est au moins la troisième fois que ce campement est détruit. C’est donc une bonne affaire pour que la police fasse du chiffre.

Ce campement est apparu suite à l’évacuation en juin d’une maison abandonnée rue des Salines, et s’est agrandi après celle du squat de la rue Mouron (la « Beer House ») le 5 septembre.

Aucune solution n’étant proposé aux habitants, ils reviendront au même endroit, ou s’installeront un peu plus loin.

 

Publicités