En milieu d’après-midi les Syriens ont fait face à la première averse depuis le début de leur mouvement dans le port de Calais. Ils ont installé des bâches apportées par les associations, tandis que les femmes et les enfants se sont installés sous un auvent. Et ils ont chanté sous la pluie pour nous rappeler leur détermination.

La fonction principale de la police est de contrôler l’accès aux toilettes du bâtiment voisin : les femmes et les enfants y ont accès, mais pas les hommes. Cinquante personnes sur une passerelle, on va voir comment la situation évolue.

Pendant ce temps, rafle à la jungle des Africains hier matin, cinq arrestations. Et il y a toujours quatre Soudanais en instance d’expulsion vers le Soudan au centre de rétention de Lille – Lesquin  : l’action des Syriens ne doit pas nous faire oublier que la chasse continue.

 

Image

 

Image

 

 

Publicités