Après une première nuit passée sur place, les Syriens occupent toujours la passerelle piétons du port de Calais, déterminés à rester jusqu’à ce qu’ils reçoivent une réponse à leurs demandes. La majorité sinon la totalité des hommes ne se sont pas alimenté depuis hier et entament une grève de la faim.

 

 

 

De nombreux médias présents hier et aujourd’hui, locaux et nationaux, de premières réactions de médias britanniques aussi. Et des associations nationales sont en train de se concerter pour interpeler les ministères français.

 

 

 

Sachant que les revendications des Syriens s’adressent aussi (et surtout) aux autorités britanniques.

 

 

 

 

Image

 

Image

 

Image

 

 

Publicités