Comme c’était prévisible, l’expulsion du squat de la rue Mouron n’a été que le début. Tout la journée d’hier la police a effectué des contrôles au faciès dans les parcs de la ville et les voitures de police ont sillonné les rues. La nuit venue, une partie des exilés se sont abrités dans un bâtiment abandonné, d’où ils ont été expulsés dès la matin. Aujourd’hui, patrouilles de police dans les parcs, véhicules de police devant la gare, le centre commercial, le squat No Border du boulevard Victor Hugo, patrouilles de police dans les rues.

 

Un nouveau mur a commencé à s’élever à Calais pour fermer l’ancien squat de la rue Mouron. Deux vigiles et un chien gardent le bâtiment vide.

 

 

Image

 

Image

 

Image

Publicités