No Border Pays-Bas organise un camp No Border à Rotterdam du 2 au 10 août:

http://nobordercamp.nl/france/

 

Camp NoBorder 2013
du 2 au 10 Août 2013, Rotterdam, Pays-Bas
Une semaine d’actions, de débats et d’échange de savoirs.

Le Réseau No Border des Pays-Bas organise du 2 au 10 Août 2013 un Camp No Border à Rotterdam. L’organisation de cette semaine d’actions, de débats, et d’échange de savoirs est en lien direct avec les luttes quotidiennes des migrants/tes aux Pays-Bas ces derniers années.

Depuis l’automne 2011, on a pu voir aux Pays-Bas de nombreux/ses migrants/tes mettre en place des formes de lutte originales. Ils/elles se joignent ouvertement à la résistance contre les politiques de migration actuelles, en dépit des différences de nationalité, de milieu ou d’origine.

Les sans-papiers que les Pays-Bas privent de droit de séjour et de liberté de mouvement en ont assez que leur lutte pour une existence digne reste sans écho dans la société néerlandaise. Jusqu’à présent, les migrants/tes et les activistes solidaires ont déjà monté différents campements, organisé de nombreuses manifestations, et ils/elles occupent des églises à Amsterdam (Vluchtkerk) et à La Haye (Vluchthuis).

Dans ce contexte, il semblait naturel que le Réseau NoBorder organise un Camp. Les activistes NoBorder veulent ainsi participer aux efforts des migrants/tes pour attirer l’attention du public sur leurs problèmes.

Jusqu’ici les autorités gouvernementales ont régulièrement montré qu’elles ne s’intéressaient qu’à leur propre tambouille politique. Le marchandage législatif pour un ‘pardon pour les mineurs’ (kinderpardon) en échange de la ‘pénalisation du séjour illégal’ (strafbaarheidstelling illegaal verblijf) est un parfait exemple de ce dont sont capables les politiciens. Ils préfèrent évidemment garder leur pouvoir politique plutôt que d’aider ceux/celles qui sont à la rue parce qu’ils/elles n’ont pas de papiers!

Le Camp NoBorder 2013 a plusieurs buts. Tout d’abord nous espérons, avec cette semaine d’ateliers et d’actions, participer aux efforts des migrants/tes pour faire bruyamment résonner leur lutte dans toute la société néerlandaise: pour que plus personne aux Pays-Bas ne puisse dire qu’il/elle n’était pas au courant qu’on jette des gens à la rue sans argent, sans nourriture, sans abri. Les migrants/tes résistent contre les politiques actuelles de migration et nous participons à cette résistance.

En même temps nous voulons lors de ce camp rediriger notre attention contre le capitalisme. Le capitalisme est la cause principale des guerres, comme par exemple les conflits pour la main mise sur le pétrole ou d’autres matières premières, et du réchauffement climatique, qui à leur tour sont causes de flux migratoires. Personne ne quitte sa terre de plein gré. Dans notre société cupide et égoïste, il n’y a pas de place pour ceux/celles qui cherchent désespérément à améliorer un peu leurs perspectives.

En tant qu’activistes NoBorder nous défendons le droit à la liberté de mouvement (freedom of movement) et réclamons l’abolition des frontières et des États. Lors du Camp NoBorder les ateliers et débats nous permettront de partager ces idées avec le plus de gens possible. Nous aimerions que le camp soit un levier pour agir activement contre la politique migratoire des autorités, qu’elles soient de droite comme de gauche. Des manifestations et actions publiques seront organisées depuis le Camp NoBorder dans divers endroits de la région.

Une autre raison pour organiser un camp en Août 2013 est le départ depuis Rotterdam, le premier week-end d’Août, du navire Lovis, qui se rendra dans différents ports du pays pour manifester en solidarité avec les migrants.tes et créer des liens et des affinités entre les différents individus.es et groupes qui luttent contre les politiques migratoires.

Le Réseau NoBorder Pays-Bas travaille avec des groupes semblables dans d’autres pays d’Europe, des rencontres et des actions communes sont régulièrement organisées. C’est pour souligner et promouvoir le caractère international que le mot anglais ‘Camp’ a été retenu. Depuis la naissance du concept de Camp NoBorder en 1999, des camps ont été organisés à différents endroits à symbolique forte, tels que les ports ou les régions frontalières. L’an passé, on a pu voir des Camps NoBorder à Stockholm et à Cologne.

Il y aura beaucoup de travail dans les mois à venir pour organiser le Camp NoBorder. Le groupe de préparation est déjà en contact avec des groupes de migrants/tes et des activistes solidaires. Pour plus d’informations, et si tu veux participer aux préparations, tu peux nous contacter sur info@no-border.nl. Bien entendu nous avons besoin de financement pour organiser tout ça : toute donation est dès maintenant la bienvenue sur le compte 4253090 au nom de Ithaka, Utrecht, sous mention de “No Border Camp 2013”.

 

Publicités