Après leur expulsion il y a un mois d’une maison abandonnée de la rue des Salines, un groupe d’Africains de l’est ont construit deux cabanes dans un taillis au bout du chemin du Viviers et l’ont baptisé « Hotel Africa ».

Cet hôtel d’un nouveau genre était situé à une dizaine de mètres de l’emplacement d’une petite ferme qui avait été squattée par des Africains de l’est l’an dernier. Dans le courant de l’été, ils en avaient été expulsés, et la ferme avait été rasée. Aujourd’hui, c’est un terrain vague qui sert de dépotoir aux riverains.

 

Image

 

L’argument utilisé pour justifier l’expulsion était comme d’habitude l’insalubrité. Ça n’empêche pas qu’on trouve dans les gravas les restes de fibrociment, contenant de l’amiante, de la toiture des appentis.

 

Image

 

Ce lundi 8 juillet, Hotel Africa a été rasé. Ses habitants sont en recherche d’un nouveau lieu pour s’abriter.

 

Image

 

Image

Publicités