Après les expulsions de campements d’exilés qui ont repris à Calais les 25 et 26 septembre et se poursuivent encore, ce sont les Rroms d’Hémin – Montigny qui ont été victimes le 12 octobre à 4h du matin de la violence d’État.

Comme à Calais, la circulaire du 26 août 2012, qui prévoit concertation et relogement avant les expulsions, n’est qu’un chiffon de papier.

En parallèle, le gouvernement français demande à la Commission européenne de rétablir les visas pour les ressortissants des pays des Balkans occidentaux, au prétexte que trop de « faux demandeurs d’asile » viendraient de ces pays. Ces « faux demandeurs d’asile » sont pour la plupart des Rroms.

Il ne s’agit donc pas d’un excès de zèle isolé, mais d’une politique coordonnée du gouvernement dirigée contre une ethnie particulière. Si c’est cela la France « normale », nous refusons d’en être complices.

Nous apportons donc notre soutien à la manifestation organisée par le Collectif Fraternité Rroms du Bassin minier, et appelons chacun à résister à cette politique de violence.

 

Publicités