La police continue à quadriller la ville de jour comme de nuit. Des voitures de police passent la nuit devant des lieux squattés pour que les exilés ne puissent pas y entrer. La fatigue est palpable, des gens n’ont pas dormi depuis deux nuits. Peu d’exilés du reste viennent aux repas, la plupart se cachent.

Les associations diffusent un communiqué :

Démantèlement de camps et évacuation à Calais

Entre absence de prévention et entrave à l’aide humanitaire : des politiques répressives qui ne changent pas

A Calais, le lieu de distribution des repas dans lequel une centaine de migrants s’étaient réfugiés a été détruit hier par les forces de police sans aucun respect pour le volet prévention de la circulaire du 26 août 2012 relative à l’anticipation et à l’accompagnement des opérations d’évacuation des campements illicites. Des associations, dont Médecins du Monde, Secours Catholique, Salam… y avait organisé vendredi dernier une distribution de kits de première nécessité à vocation humanitaire. Des kits retrouvés détruits à la suite de l’évacuation.

Les migrants avaient installé leur campement sur ce lieu de distribution de repas en raison de l’absence de proposition alternative d’hébergement et du harcèlement quotidien qu’ils subissent. Les associations locales y avait organisé vendredi dernier une mobilisation afin d’apporter un soutien aux populations sur place, en distribuant des éléments de première nécessité à vocation humanitaire (sac de couchage, kit hygiène).

Mardi 25 septembre, une centaine de personnes ont été expulsées de ce campement situé rue de Moscou à Calais, qui avait déjà fait l’objet d’une demande d’expulsion avant d’être débouté par le juge des référés. A la suite de cette évacuation totale, seule une partie des occupants se sont vu proposé une solution d’hébergement au sein du dispositif d’hébergement d’urgence. Les autres personnes migrantes se sont retrouvées à la rue, accentuant encore davantage la précarité de leurs conditions de vie. La plupart des kits ont été détruits par les forces de police lors de l’opération de démantèlement et d’évacuation d’hier.

Nous déplorons la poursuite des politiques d’expulsions sans alternative de logement menées par le gouvernement, et dont les conséquences délétères mettent en danger des populations déjà précaires.

Nous dénonçons l’entrave à l’aide humanitaire que représente la destruction de matériel de première nécessité ainsi que le non respect du volet prévention de la circulaire du 26 août 2012 qui prévoit une concertation étroite avec les collectivités territoriales concernées et les associations « susceptibles d’apporter un concours de toute nature dans l’accompagnement des personnes ». L’accompagnement social des personnes expulsées, notamment le recours à l’hébergement d’urgence, ou encore l’aménagement d’un site d’accueil provisoire, comme la circulaire le prévoit, n’ont à aucun moment été mis en place.

Liste des associations signataires :
Médecins du Monde/Terre d’Errance Norrent-Fontes/ Secours Catholique, délégation du Pas-de-Calais/ La Marmite aux Idées/ Terre d’Errance Steenvoorde/ Itinérance Cherbourg/France Terre d’Asile/ Flandre Terre Solidaire

Publicités