Suite à l’expulsion en période électorale des occupants des anciens locaux de l’université du temps libre, un groupe de 30 à 40 exilés a trouvé à s’abriter dans les bâtiments plus ou moins en ruine d’une ancienne ferme à la périphérie de Calais.

Une jugement d’expulsion sans délais et autorisant le recours à la force publique a été affiché aujourd’hui à l’entrée.

 

Publicités